Hypnose et thérapies brèves

Soyez bien, simplement

Étiquette : changement

Chaque mot compte!

Notre cerveau si merveilleusement complexe fait de chacun de nous un être unique. Il est aussi parfois assez binaire, et il faut lui parler gentiment car il entend tout ce que vous dites et surtout il l’enregistre 🙂 C’est une boucle, un cercle: vous pensez, vous dites, vous vous entendez, vous enregistrez, vous pensez, vous dites, vous vous entendez, vous enregistrez, et ainsi de suite…..

Ce cercle peut être vicieux ou vertueux, à vous de choisir. Si vous répétez sans cesse, que vous avez des problèmes (qui n’en n’a pas?), vous vous enfoncez peu à peu dans une posture de victime, qui va vous attirer de nouveaux problèmes…

C’est pourquoi il est très important de bien réfléchir au vocabulaire que nous employons.

un premier mot à chasser de votre vocabulaire: le mot problème. Remplacez-le par défi, ou projet, ou objectif, ou tout autre mot positif qui vous convient mieux.

Dans le premier cas, vous êtes victime de vos problèmes, des aléas de la vie, dans l’autre cas, vous êtes acteur, moteur de votre vie.

Par exemple:

Depuis longtemps, j’ai des problèmes de confiance en moi, c’est à cause de mes parents qui m’ont mis trop de pression.

Versus

J’ai un défi à relever, aujourd’hui je souhaite aller de l’avant et faire grandir ma confiance en moi.

A la lecture de ces deux phrases, posez vous la question de ce qu’elles vous inspirent, laquelle est la plus stimulante, motivante?

Alors à partir de maintenant, hop… plus de problèmes, que des défis!

Croyances limitantes, s’en libérer!

« Je suis nul »

 » on m’a dit un jour que je n’étais pas douée pour la musique »

 » ça ne sert à rien, de toute façon, elle n’est pas faite pour le sport »

 » mon fils, il est comme moi, je n’ai jamais été trop bon dans les études, hein mon grand? tu es comme ton papa? »

 » Dans notre famille, on n’a jamais eu de poste à responsabilités »

 » Chez nous, gagner de l’argent, ça n’a jamais été facile, ça n’est pas pour nous ça! on est des gens simples »

« il a le gros nez de son grand-père »

Je suis sûre que vous en avez aussi de ces petites phrases en apparence anodines. Parfois, elles prêtent même  à sourire.  Pourtant, dites une seule fois, ou répétées à l’envie, elles s’inscrivent durablement dans notre inconscient. Elles peuvent aussi être perçues consciemment sous forme d’émotions douloureuses.

Ces paroles, dont l’intention a pu être bienveillante, se transforment alors en arme de destruction massive et ont  un impact lourd et durable sur notre vie : inhibition face à l’action, perte de confiance, répétition d’échecs pré-programmés, sentiment d’infériorité…

Pourtant, nettoyer notre inconscient de ses croyances limitantes est tout à fait possible.

il s’agit assez simplement, à un niveau inconscient,  de déprogrammer une croyance négative et de la remplacer par une croyance positive. par exemple: « je suis nul en sport » par « j’ai toutes les aptitudes nécessaires pour m’éclater en sport et commencer un entrainement »… Plutôt simple n’est-ce pas?