Notre cerveau si merveilleusement complexe fait de chacun de nous un √™tre unique. Il est aussi parfois assez binaire, et il faut lui parler gentiment car il entend tout ce que vous dites et surtout il l’enregistre ūüôā C’est une boucle, un cercle: vous pensez, vous dites, vous vous entendez, vous enregistrez, vous pensez, vous dites, vous vous entendez, vous enregistrez, et ainsi de suite…..

Ce cercle peut √™tre vicieux ou vertueux, √† vous de choisir. Si vous r√©p√©tez sans cesse, que vous avez des probl√®mes (qui n’en n’a pas?), vous vous enfoncez peu √† peu dans une posture de victime, qui va vous attirer de nouveaux probl√®mes…

C’est pourquoi il est tr√®s important de bien r√©fl√©chir au vocabulaire que nous employons.

un premier mot à chasser de votre vocabulaire: le mot problème. Remplacez-le par défi, ou projet, ou objectif, ou tout autre mot positif qui vous convient mieux.

Dans le premier cas, vous √™tes victime de vos probl√®mes, des al√©as de la vie, dans l’autre cas, vous √™tes acteur, moteur de votre vie.

Par exemple:

Depuis longtemps, j’ai des probl√®mes de confiance en moi, c’est √† cause de mes parents qui m’ont mis trop de pression.

Versus

J’ai un d√©fi √† relever, aujourd’hui je souhaite aller de l’avant et faire grandir ma confiance en moi.

A la lecture de ces deux phrases, posez vous la question de ce qu’elles vous inspirent, laquelle est la plus stimulante, motivante?

Alors √† partir de maintenant, hop… plus de probl√®mes, que des d√©fis!